Hortense Merisier

Miscellanées de prose, vers, pensées, remarques, interrogations, (auto-)critiques, avec cynisme, humour, douceur ou tendresse…


#28 La Maison des Feuilles

Vous allez dire que je vous fais ch… avec ce roman, si si, je le sais : je vous fais chier. Eh ben je m’en fous. Voilà. Ici c’est moi qui écris, et j’écris ce que je veux sur le sujet que je veux. Et donc…

Je me faisais la réflexion lorsque Navy, normalement perdu à quelques dizaines de milliers de kilomètres sous terre, a finalement refait surface dans un couloir sans porte d’entrée (et donc de sortie). Je ne pense pas que la Maison soit dangereuse en elle-même. Je pense que c’est le personnage taré qui tire sur tout le monde qui est dangereux (et je vous passe les autres qui ont tous, à des degrés divers, un sérieux pète au casque). La maison, elle, laisse tout le monde sortir, même si ça devrait être impossible. Ce n’est pas ce que ferait une maison diabolique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :