Hortense Merisier

Miscellanées de prose, vers, pensées, remarques, interrogations, (auto-)critiques, avec cynisme, humour, douceur ou tendresse…


#31 La Maison des Feuilles : Tom

Pas plus tard qu’il y a 3 jours, je me disais que Will Navidson qui ressort de la maison, c’était un peu tiré par les cheveux pour une maison de l’horreur, et qu’en fait elle n’est pas si méchante que ça. Mais bon, c’était avant que Tom, le jumeau alcoolique de Will (pourquoi faut-il toujours que ça soit des jumeaux ?), soit avalé par les ténèbres. Pourtant, je n’ai toujours pas l’impression que la maison s’attaque de manière aléatoire aux gens.

C’est étrange, n’est-ce pas ? Cette maison me semble si familière, si compréhensible, qu’elle ne me fait pas peur. Elle réveille la part noire de la psyché du lecteur, son envie de sang, son envie de violence, ses addictions, sa lâcheté ou sa témérité, ses terreurs nocturnes, toutes ces ombres universelles… des ombres que j’ai regardées en face il y a bien longtemps.

A mon sens, Tom n’a pas été avalé par la maison, mais par sa propre obscurité. Quand Will l’a affrontée, refusant de céder (et s’en est sorti), Tom a sombré, se laissant porter par le courant. Chacun a réagi exactement en accord avec sa réaction habituelle face au danger ou à l’adversité. Alors qu’ils sont jumeaux — génétiquement identiques.

C’est là que le contexte d’écriture est important : on parle des Etats-Unis d’Amérique, du rêve américain, de la mère-patrie du développement personnel, de chacun est maître de son destin s’il s’en donne les moyens. Des jumeaux battus à l’identique, et à ce stade, l’un d’eux s’en sort.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :