Hortense Merisier

Miscellanées de prose, vers, pensées, remarques, interrogations, (auto-)critiques, avec cynisme, humour, douceur ou tendresse…


#37 Le monde hostile du dehors

Ca fait longtemps que j’ai été diagnostiquée agoraphobe. L’agoraphobie est un drôle de truc. Ca va, ça vient, comme de l’urticaire. Je ne le vois pas venir, et un jour, au moment de partir, je regarde fixement ma porte et je me dis « j’peux pas ». Là, je sais. Là, je sais que c’est reparti pour un tour, pour quelques jours ou semaines à souffrir. Parce que l’agoraphobie fait souffrir.

Je n’ai pas vraiment le choix : si je veux une vie, je dois sortir. Une vie, un travail, voir des amis, faire mes courses… et tout est une source de souffrance.

Et puis, je suis tellement mieux chez moi, au calme, tranquille avec le chat sur les genoux ou qui pionce paisiblement à côté de moi. Est-ce que ce sera aussi calme dehors ? Certainement pas. Dehors, il peut se passer n’importe quoi. Dehors, j’ai peur. Dehors, j’ai envie de vomir, j’ai du mal à respirer, j’ai les mains qui tremblent, j’ai des vertiges.

Oui, je sais, je n’ai pas vraiment le choix : si je veux une vie, je dois sortir. Il n’empêche, ça fait mal.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :