Hortense Merisier

Miscellanées de prose, vers, pensées, remarques, interrogations, (auto-)critiques, avec cynisme, humour, douceur ou tendresse…


#39 Entrer dans la tête d’un paranoïaque

Dans La Maison des Feuilles, il est difficile de déterminer quels sont les personnages les plus détestables. D’ailleurs, je ne suis pas sûre qu’un seul personnage soit sympathique. Il y en a pour tous les goûts, du petit con au franchement méchant, sans oublier le plus horrible-fascinant de tous : le paranoïaque.

Au moment où on pense en avoir (enfin) fini avec la maison, le labyrinthe, l’obscurité et le froid, on entre dans la tête de Johnny Errand par le biais de son journal. Johnny qui sombre doucement mais sûrement dans la paranoïa… dans l’obscurité de sa propre psyché.

Un mélange d’écœurement et de fascination… ne pas vouloir lire une page de plus, ne plus pouvoir arrêter… Il semble que moi aussi, j’aie été prise au piège dans la maison.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :