Hortense Merisier

Blog d'écriture quotidienne

#43 Pourpre


C’était un mercredi, le 14 septembre exactement. Il faisait encore chaud, Anna barbotait sur le bord de la piscine, là où elle avait pied. Elle avait cette petite robe que ma mère lui avait cousue, avec des fleurs pourpres, des coquelicots. Le facteur a sonné, un recommandé à signer. Ça n’a pas été long, deux ou trois minutes peut-être… deux ou trois minutes, pas plus.

Vous savez ce que je me dis, chaque matin quand je me lève ? C’est normal que je souffre parce que c’est de ma faute.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :