Hortense Merisier

Blog d'écriture quotidienne

#62 La berlulose de licorne


La berlulose de licorne, communément appelée « maladie dalmatienne », est documentée depuis 1832, après que le cryptozoologue Herbert Vannebergues1 a capturé 12 licornes vivantes atteintes de cette maladie pour l’étudier2.

Les licornes vivant seules, parfois avec un petit, les scientifiques ont longtemps pensé qu’il s’agissait d’une maladie transmise par les bergers du Listenbourg. En réalité, la berlulose de licorne est causée par la bactérie N. ecoli, contenue dans la berlumène, dont les licornes sont particulièrement friandes.

Au XIXe siècle, la berlumène était une plante médicinale de grande valeur, utilisée comme anesthésiant ou drogue. Les champs de berlumène, spécialité du Jura, se situent traditionnellement en lisière de forêt et sont gardés depuis le XVe siècle par les bergers du Listenbourg, afin de les protéger des licornes jurassiennes. Aujourd’hui, la majorité des plants de berlumène sont cultivés sous serre3.

La bactérie N. ecoli est inoffensive, sauf pour les licornes et les zèbres à pois4. Elle ne peut être transmise aux autres espèces que par contact physique avec la corne de licorne, dans laquelle elle mute en R. ecoli, ce jusqu’à 10 jours avant apparition des symptômes. Les zèbres à pois étant dépourvu de corne, ils ne sont pas contagieux.

Les premiers symptômes sont l’apparition de taches sur la peau et de poils ou de cheveux dans les tons violet ou bleu (champ chromatique de 250 à 465 nm). Environ 25 à 60 jours plus tard, R. ecoli attaque les cellules de l’œil (l’opsine des cônes puis la rhodopsine des bâtonnets), provoquant des hallucinations et une cécité partielle ou totale.

La berlulose n’est pas en elle-même mortelle, mais doit être traitée par des antibiotiques dès l’apparition des premiers symptômes et sans attendre le deuxième stade de la maladie. Même si les antibiotiques sont efficaces à tous les stades, les séquelles sont définitives. La cécité, même partielle, chez les espèces sauvages entraîne dans 98 % des cas un décès prématuré (difficultés à se nourrir ou à échapper aux prédateurs).

C’est pourquoi l’association internationale de préservation des licornes sauvages (AI-PLS) milite depuis 1972 pour que les licornes atteintes de berlulose puissent être capturées2 afin de les soigner. L’association demande également que celles n’ayant pas pu être traitées pendant la première phase de la berlulose puissent être placées en captivité, ce qui leur éviterait une mort certaine.


1 Le professeur Vannebergues est surtout connu pour avoir, dans son Traité comportemental hydrophise (1819), expliqué que les sirènes noient les marins pour se venger des déchets déversés par les bateaux dans leur habitat naturel, mettant fin à 32 siècles de guerre hydro-humaine.

2 Les licornes sont considérées comme des animaux sauvages protégés depuis le traité de préservation du merveilleux du 18 avril 1972. Il est donc interdit d’élever, de détenir, de capturer, de vendre, d’acheter et de chasser une licorne vivante ou morte, entière ou en parties.

3 La culture sous serre a été encouragée par l’AI-PLS et d’autres associations protectrices de la cryptofaune dès 1935, afin de protéger les licornes des effets de N. ecoli. Les cultivateurs de berlumène ont rapidement généralisé les serres qui protègent efficacement leurs cultures.

4 L’AI-PLS soutient que les zèbres à pois sont issus d’un croisement forcé de zèbres sauvages avec des licornes sauvages, ce que conteste le syndicat des éleveurs des zèbres à pois (chiffre d’affaires du secteur : 13 à 15 milliards de dollars par an). Précisons seulement que si le croisement est avéré, les zèbres à pois bénéficieront de la même protection que les licornes, en tant que parties de licornes.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :