Hortense Merisier

Blog d'écriture quotidienne

#98 Le Time travel syndrom


Notions de base

Le Time travel syndrom (syndrome du voyage dans le temps), plus connu sous le nom de TTS, est un effet secondaire du voyage dans le temps. Lors du passage dans le trou de ver, le voyageur se charge de particules temporelles (anciennement connues sous le nom de matière noire) dont l’énergie affecte son métabolisme.

Le cerveau est touché de manière perceptible, par l’apparition de souvenirs futurs ou alternatifs. Dans les cas les plus graves, le voyageur présente des signes de paranoïa, de confusion, de troubles de mémoire, de difficultés de concentration, d’hallucinations.

Les symptômes apparaissent dans un délai de 6 à 24 heures après la traversée du trou de ver.

Grâce à la neuroplasticité, les troubles cérébraux sont les premiers à disparaître (entre 3 et 12 jours). Un repos total de 6 à 30 jours suffit à rétablir complètement la temporalité du corps humain par le renouvellement cellulaire naturel. Ce repos doit être réalisé dans un isolement complet pendant toute la durée de récupération cérébrale. Il serait extrêmement dangereux que des informations sur l’avenir soient communiquées dans le présent, quelle qu’en soit la teneur.

A ce jour, aucun cas de séquelles définitives n’a été observé, même si les biochronologues ont démontré leur existence théorique.

Mon vécu

La première fois que j’ai souffert d’un TTS, à mon premier voyage dans le temps, le premier voyage de toute l’histoire de cet univers, j’ai cru que je devenais folle. C’est un sentiment très étrange que de confondre les souvenirs et de se rendre compte qu’il y a quelque chose qui ne va pas.

Sur le moment, je me suis demandé si, au cours de mon voyage, je n’avais pas changé d’univers alternatif. Mais il s’agissait d’un voyage sans contact et sans trace. On m’avait fait attempir sur une falaise rocheuse inhabitée, j’y étais restée une heure, le temps de ramasser quelques petits cailloux (mon espace de stockage était, à l’époque, très limité), et j’étais repartie dans l’autre sens. Je n’avais même pas enlevé ma combinaison.

Ma sœur de dix-huit ans, encore étudiante, m’avait soudoyé 50 € le mois dernier, et pourtant je me souvenais avoir embrassé mes neveux de six, huit et douze ans pour Noël. Ma mère était décédée au cours d’un de mes voyages de longue durée, et pourtant j’avais encore le goût de son ragoût aux champignons sur les lèvres. Et ces voyages dont je me souvenais, mais que je n’avais pas pu vivre puisque je revenais juste de ce premier voyage humain ?

C’est alors que je me suis souvenue de ce que je n’avais pas encore vécu, c’est-à-dire des soins du TTS. J’ai donc expliqué la situation à ma hiérarchie qui m’a placée un mois en isolement et m’a fait subir une batterie de tests. Les souvenirs ont progressivement disparu, suivis par l’arthrose à mes poignets (souvenir de mes 72 ans) et mes yeux bleu-gris (souvenir de mes 6 mois).

Le syndrome au quotidien

Comme tout le monde, j’ai un TTS à tous mes voyages. Il fait partie de mon quotidien. Voyage vers le passé, TTS, mission à remplir, retour vers le présent, TTS, débriefing et préparation du voyage suivant.

La plupart des gens détestent cette confusion, les douleurs, la vulnérabilité qu’ils ressentent. C’est un peu comme le mal des transports ou de l’espace, mais en pire. J’ai beau prévenir tous ceux que j’ai en stage de préparation et faire intervenir des néophytes pour parler de leur vécu, on ne peut pas savoir ce que ça fait avant de le vivre.

Pour être honnête, la première semaine est réellement pénible. Après, on se sent de mieux en mieux chaque jour. Malgré l’exaltation du voyage, le syndrome rend la plupart des voyageurs si malades qu’ils ne sont pas pressés d’y retourner, ou au minimum redoutent les effets secondaires.

Moi, je réalise mon rêve à chaque voyage, alors je supporte en silence chaque TTS. J’ai bien trop peur de me plaindre et que mes supérieurs décident de me mettre à la retraite.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :