Hortense Merisier

Blog d'écriture quotidienne

Catégorie : Ecrivain au quotidien

  • #233 L’heure de ma mort

    Quand j’ai eu l’idée de l’horodeathage (voir #230, #231, #232… et ce n’est probablement pas fini), ça ressemblait plus au mauvais pitch d’un mauvais film de science-fiction. Mais la question est plus profonde qu’il n’y paraît : en vérité, que feriez-vous si vous aviez la possibilité de connaître l’heure de votre mort ? C’est une question de…

  • #229 Le jour où j’admets que je ne suis pas parfaite

    Comment conciliez-vous vie professionnelle et vie privée ? Pas très bien, en toute honnêteté. Je trouve difficile de concilier vie professionnelle et écriture et vie personnelle. Je trouve difficile de m’arrêter avant de m’épuiser, difficile d’écrire tous les jours quand je préférerais prendre du repos, difficile de trouver le temps et l’énergie de tout faire bien.

  • #224 Les lettres

    Il y a un truc que je fais, lorsque je commence à être un peu avancée dans un roman, mais pas encore assez pour pouvoir dire que j’ai bien avancé : je m’écris deux lettres. J’écris deux belles lettres à la plume, que je place dans deux enveloppes que je ne ferme pas, enveloppes que je…

  • #218 Ponctuation(s) (2)

    La raison pour laquelle je n’utilise pas la ponctuation émotionnelle (points d’interrogation, d’exclamation ou de suspension) est qu’à mes yeux, la ponctuation ne devrait pas être nécessaire pour faire passer l’émotion. Je suis certaine que des gens bien plus intelligents que moi ont fait des analyses bien plus intelligentes que la mienne, mais d’expérience, je…

  • #216 Ponctuation(s) (1)

    Vous aurez peut-être remarqué – ou pas – que dans mes écrits, j’utilise très peu les points d’interrogation et d’exclamation. C’est volontaire, j’essaie autant que possible de ne pas les utiliser. Pourquoi ? Parce que !

  • #214 Laboratoire d’écriture

    Un blog comme laboratoire d’écriture ? Au départ, je ne l’avais pas vu comme ça, et pourtant… Le fait est que mon blog me sert, outre de déversoir de tout de ce que j’ai dans le crâne – et j’ai plus de choses dans le crâne que Gépété* –, de laboratoire pour tester des trucs. Je…

  • #211 Consternant

    Après avoir successivement déterminé ce qui clochait dans mon roman, trouvé une solution au problème, supprimé deux des quatre personnages principaux (ou les avoir relégué à un rôle de personnage secondaire), refait un plan, hésité longuement, envisagé et créé de nouvelles choses, j’ai commencé à écrire. J’écris tous les jours depuis des mois. Ce n’est…