Hortense Merisier

Blog d'écriture quotidienne

Catégorie : Micronouvelle

  • #245 Le carnet vert

    J’ai trouvé un carnet vert dans le métro. Un carnet simple mais élégant, de format A5, avec signet et élastique. J’ai demandé à mes voisins s’il était à eux, mais ils ont tous secoué la tête, en silence. « Alors je vais le ramener aux objets trouvés. » Ils ont hoché la tête. Avant de le ramener,…

  • #244 Croissance

    Croissance économique : théorie mercantile attirante mais mathématiquement foireuse, laissant penser qu’on peut produire toujours plus sans complication. De même qu’un R0 supérieur à 1 (donc croissant) est mauvais signe pour la propagation d’un virus, une croissance supérieure à 0 (c’est-à-dire supérieure à une croissance nulle) ne peut pas être bon signe pour la planète. On…

  • #243 Fête des mères

    Bonne fête à toutes les mamans : les mamans reconnues, les mamans sans titre, les mamans improvisées, les mamans de substitution, les mamans reniées, les mamans choisies, les mamans qui ont aussi la casquette de papa, et aussi les mamans qui nous manquent et qui auront toujours une place dans nos cœurs.

  • #242 Trouver Dieu

    Mes enfants, pardonnez celui qui a péché et qui retrouve le chemin de Dieu, comme Dieu m’a pardonné lorsque je L’ai trouvé, un jour où un de mes clients me sodomisait sans douceur.

  • #241 Chacun ses priorités

    Cher Dieu, Si tant est que tu existes ailleurs que dans l’esprit tordu de quelques fanatiques qui tuent, mutilent, torturent, instaurent des lois iniques, prônent l’irrespect, la violence, la haine de l’Autre ; ou dans le cœur vide des foules qui s’emplissent de ton amour faute de savoir aimer par eux-mêmes avec suffisamment de bienveillance et…

  • #240 Le miroir de l’écrivain

    Si tu veux savoir ce qu’il y a dans mon cœur, parle-moi de toi.

  • #239 Journée internationale de la loutre

    Salut Mamichnette, nous passons de bonnes vacances, la mer c’est trop cool ! Il y a quelques remous mais pas mal de coins calmes aussi où trouver de bons cailloux. Je te laisse, Maman veut nous nettoyer la fourrure. Bisous mouillés. Lutra lutra