Hortense Merisier

Blog d'écriture quotidienne

#20 Apollinaire


Sous le pont de nos bras passe
Un bateau-mouche et ses touristes qui jacassent

Vienne le jour, sonne l’heure
Les touristes changent, les cars demeurent

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :